Bonjour, je suis Webmaster à Oullins à proximité de Lyon.
Passionné de nouvelles technologies et de Web, j'accompagne les entreprises désireuses de développer leur présence en ligne.

Waterfall, Agile ou Hybride : quelle est la meilleure méthode pour la gestion de projet

Presque toutes les entreprises de développement de logiciels utilisent soit la méthode traditionnelle Waterfall, soit la méthode Agile pour la gestion de projet. La méthode Waterfall se caractérise par un processus de conception séquentielle très structuré et lourd de planification et de documentation. Cette approche trouve ses racines dans l'industrie de la construction, Agile est un cadre pour la gestion de projet qui a été créé spécifiquement pour le développement rapide de logiciel. Ce cadre appelle un développement itératif suivi par des équipes auto-organisées et interfonctionnelles. Lorsqu'il est utilisé de manière appropriée, le cadre Agile aide les équipes de développement à réduire considérablement le délai de livraison des produits.

 

Agile est sans doute la méthode de gestion de projet du moment. Cependant, la plupart des chefs d'entreprise chevronnés comprennent que ni Agile ni Waterfall ne constituent le cadre idéal pour tous les projets. Certains ont commencé à expérimenter des méthodes alternatives pour les projets de leurs entreprises. La méthode hybride de gestion de projet est l'un des résultats de leur travail, qui capture les meilleures pratiques à la fois des approches Waterfall et Agile. Voici quelques-unes des efficacités des différentes stratégies, les défis de leur utilisation et les principales raisons pour lesquelles la méthode hybride peut être le meilleur choix pour votre prochain projet de développement logiciel.

 

Les avantages de la méthode Waterfall

La méthode Waterfall intègre une vaste planification initiale qui se traduit par un projet bien défini et un budget et un calendrier de développement plus précis. Les étapes de son cycle de vie incluent la collecte des exigences, la conception, la mise en œuvre, la vérification et la maintenance - et chaque étape est exécutée dans l'ordre. Les équipes en place doivent souvent démontrer l'accomplissement de certains critères d'entrée et de sortie pour passer à l'étape suivante.

La structure de la répartition du travail, qui aide les chefs de projet à définir et organiser les efforts de développement par des composantes fonctionnelles, est au cœur de la méthode Waterfall. Les Work Breakdown Structure (WBS) d'un projet comprennent habituellement ses sous-composantes et les modules de travail associés. Les contributions de chaque équipe contiennent suffisamment de détails relatifs aux tâches pour permettre aux membres de l'équipe en charge du projet d'affecter des estimations budgétaires et de planification aux composantes du projet.

 

Pourquoi Agile fonctionne pour beaucoup

La principale caractéristique de la méthode Agile est sans doute sa transparence, ce qui conduit à une collaboration accrue entre toutes les parties prenantes. Les clients peuvent identifier les insuffisances et ajouter des exigences au début du processus, ce qui permet aux équipes de développement de livrer des produits satisfaisants sur le marché rapidement, même lorsque les besoins des entreprises sont flous au départ.

Dans la méthode Agile appelée Scrum, les chefs de produit organisent et hiérarchisent les caractéristiques du produit dans un backlog (une liste de fonctionnalités). L'équipe de développement choisit les fonctionnalités du cahier des charges du produit et définit les activités nécessaires pour compléter chaque fonctionnalité. Est estimé également le temps qu'il faudra pour compléter chaque fonctionnalité.

L'analyse effectuée par l'équipe du projet se traduit par une réunion de planification, le sprint planning meeting. Ce planning sélectionne dans le product backlog les exigences les plus prioritaires pour le client. Pendant les sprints, les membres de l'équipe effectuent des éléments de conception, de développement et de test de logiciels. Les clients se voient présenter des logiciels viables à la fin de chaque itération du sprint, et ils peuvent revoir leurs exigences pendant ce temps. Cette méthode est largement utilisée pour produire de nouveaux logiciels Web et des applications mobiles.


Les défis avec ces deux méthodes

Au fil des ans, vous avez probablement rencontré bon nombre de difficultés dans certains développements. Selon les experts en amélioration de processus de gestion de projet, certaines de ces défaillances auraient pu être évitées si des méthodes de développement de logiciels plus appropriées avaient été choisies. Étant donné qu'une méthode ne convient pas à tous, cela vaut la peine de clarifier les défis auxquels on peut être confrontés en utilisant ces méthodes populaires.

Lors de la mise en œuvre de Waterfall, les intervenants du projet trouvent presque impossible de modifier les exigences après le début du projet sans gonfler le budget et le calendrier de développement. La méthode Waterfall suit une approche stricte et les clients découvrent généralement à la fin du cycle des produits qui auront besoin d'être revus. Alors que les chefs de projet planifient des réunions d'étape avec les intervenants, les utilisateurs finaux ne sont généralement pas en mesure de vérifier les itérations précoces du logiciel proposé pour donner des commentaires utiles.

Les membres de l'équipe du projet peuvent découvrir que leurs produits ne répondent pas à leurs attentes jusqu'à la fin du cycle de développement du logiciel. Comme l'intégration et les tests sont effectués à la fin du projet, l'équipe de développement peut rencontrer des problèmes inattendus qui les empêchent de respecter les délais de livraison et de respecter les contraintes budgétaires.
L'approche traditionnelle comprend une documentation lourde qui supporte la continuité des opérations par tout développeur averti.

Toutefois, Agile met l'accent sur la livraison d'itérations de logiciels viables rapidement, par opposition à la production de documentation de conception détaillée. Un niveau élevé de collaboration entre les équipe permet aux équipes d'atteindre leurs objectifs de livraison rapidement. Un défi demeure dans le fait d'obtenir de vos clients de vous faire confiance dans un processus qui implique des délais moins prévisibles et des budgets aléatoires. Les clients qui ne sont pas familiers de la méthode Agile peuvent avoir l'impression d'écrire des chèques en blanc pour leurs projets de développement de logiciels. Les projets basés sur Agile exigent également une participation importante des utilisateurs tout au long du cycle de vie du projet. En plus d'avoir des clients déjà bien occupés, vos équipes peuvent être confrontées à des clients qui sont dispersés géographiquement. Cela rend difficile pour les équipes de développement d'obtenir des commentaires de toutes les parties prenantes qui ont besoin d'évaluer le logiciel viable à la fin de chaque sprint.

 

Comment l'utilisation d'une méthode hybride de gestion de projet peut vous aider dans votre organisation

Alors que certains experts soutiennent les avantages des deux cadres populaires, d'autres pensent pouvoir emprunter les attributs appropriés des deux méthodes pour créer une approche hybride. Les gestionnaires de projet divisent largement l'approche hybride en phases de planification et d'exécution. Au cours de la phase de planification, ils utilisent les forces des techniques Waterfall pour définir les composantes du système via les WBS. Les chefs de projet fixent les échéances et les budgets associés, mais les membres de l'équipe déterminent comment ils termineront le travail de l'étape dans les délais impartis. Les membres de l'équipe utilisent des méthodes Agile pendant le processus de développement logiciel tout en respectant les délais et les budgets définis par l'application de la méthode Waterfall.

Cette approche hybride, qui combine les meilleures pratiques des cadres Waterfall et Agile, aide les équipes à répondre avec souplesse aux changements des demandes du client et à fournir rapidement des systèmes de plus haute qualité.

 

Conclusion

Lorsque vous choisissez des méthodes de gestion de projet pour vos développements de logiciel, vous pouvez envisager un certain nombre de facteurs tels que:

  • La taille du projet;
  • La localisation géographique des clients, des parties prenantes et des équipes de développement;
  • La disponibilité de ressources matérielles critiques telles que l'équipement d'essai ou l'espace de laboratoire;
  • L'échéancier axé sur le client ou le marché.

 

Tout en réfléchissant aux nombreux projets que vous avez rencontrés au fil des ans, vous rappelez-vous un exemple où une méthode hybride qui aurait mieux fonctionné que Waterfall ou Agile? Peut-être que vous avez mis en œuvre le modèle hybride récemment et découvert quelques clés pour réussir dans l'exécution de cette approche? Partagez vos pensées dans les commentaires ci-dessous.

Version AMP de l'article