Bonjour, je suis Webmaster à Oullins à proximité de Lyon.
Passionné de nouvelles technologies et de Web, j'accompagne les entreprises désireuses de développer leur présence en ligne.

Est-ce que Facebook pénalise l'utilisation d'applications tierces de publication?

Est-ce que Facebook pénalise l'utilisation d'applications tierces de publication?

Si vous êtes dans le monde de l'édition en ligne, vous avez peut-être entendu parler d'une pénalisation de l'utilisation d'outils tiers, comme Buffer ou Hootsuite, pour publier sur vos réseaux sociaux.

Heureusement, ce n'est pas vrai.

Voici ce que vous devez savoir sur ce mythe désormais "démystifié" et les conséquences réelles de l'utilisation d'une application tierce.

Buffer mène les tests

Pour répondre à la question et savoir si Facebook et d'autres sites sociaux pénalisaient des publications programmées par des applications tierces, Buffer a mené un test rapide pendant deux semaines.

Du 15 au 21 novembre, Buffer a utilisé l'outil de publication intégré à Facebook pour planifier toutes ses publications. Les messages pour la semaine ont atteint 3,2% de son auditoire et gagné environ 66 engagements sous forme de commentaires, d'actions et de clics.

La semaine suivante, les contenus, toujours sur Facebook, ont été programmés à l'aide de Buffer. Les posts ont atteint 3,8% de l'auditoire et gagné 70 engagements différents.

S'il est vrai que ce sont des preuves anecdotiques, c'est un point important. Les posts ainsi publiés affichent de meilleurs résultats que les messages natifs, il semble donc clair que Facebook ne pénalise pas des publications effectuées par des applications tierces.

 

Comment l'algorithme de classement de Facebook traite ces applications

Si la preuve de Buffer ne suffit pas à vous convaincre, il y a aussi le fait que Facebook lui-même avait fait une déclaration en 2011 confirmant qu'il ne pénalisait pas les applications tierces, mais il est vrai que l'info date.

De plus, Facebook est même allé jusqu'à supprimer l'attribution des posts tiers qu'il publie. Ceci est important pour de nombreux éditeurs puisque les messages apparaissent aux utilisateurs comme s'ils avaient été publiés de manière native. Alors que les applications tierces offrent un gain de temps considérable, le fait demeure que beaucoup d'éditeurs ne veulent pas faire quoi que ce soit qui pourrait laisser entendre que leurs actions sociales sont automatisées ou impersonnelles, de sorte que la suppression de l'attribution est une bonne nouvelle.

En plus de bénéficier aux marques, la suppression de l'attribution permet également de préciser que Facebook n'est pas préoccupé par les sites qui utilisent des applications de publication tiers, et a l'intention de ne pas punir les gens qui le font.

Donc, selon Buffer, certains outils tiers obtiennent plus d'engagement que d'autres mais ces différences s'expliquent au niveau des publics visés par les publications et le degré d'engagement naturel qui leur est propre.

 

Ne craignez pas d'utiliser des applications tiers

Ici, nous utilisons Buffer et pour une entreprise en pleine croissance, les applications de ce genre constituent une façon incroyablement utile de planifier des publications sur les médias sociaux, de diffuser des messages sur diverses plateformes et de s'assurer que les messages soient diffusés sur tous les canaux.

Facebook, comme tant de plateformes de contenu, a comme objectif d'aider les utilisateurs à produire, accéder et profiter de contenus de haute qualité, et ce n'est pas dans son intérêt que de punir les utilisateurs qui utilisent des applications tierces pour leur publication.

Avec tout cela à l'esprit, vous pouvez cesser de vous inquiéter si Facebook pénalise l'utilisation de Buffer ou Hootsuite. Simplifiez votre travail, optimisez la visibilité de vos messages en programmant la diffusion de vos messages au meilleur moment, adoptez-les!

Version AMP de l'article